Entreprendre : plutôt seul ou à plusieurs ?

par | 26 Oct 2020 | L'édito de Curtis, Tips & Conseils | 0 commentaires

Entreprendre et se lancer dans la création d’une entreprise est un grand challenge, parfois le projet d’une vie ! Une idée peut naître d’une expérience personnelle, puis selon le parcours et le caractère de chacun : on se lance, seul-e ou à plusieurs. Au contraire, une idée peut naître en groupe, et l’envie de créer un projet ensemble fait sens. Alors, quels sont les avantages et inconvénients de chaque situation ?

 

Entreprendre seul-e

Entreprendre seul-e, c’est être autonome sur la gestion de la société, sur la stratégie à mener et sur l’exécution du plan d’action. Les décisions sont prises par une personne, on n’est confronté qu’à soi-même (en interne) et cela peut faciliter le quotidien du chef d’entreprise.
Entreprendre seul-e, c’est aussi devoir gérer tous les aspects de la société, qui peut être lourd au lancement, sauf s’il vous est possible d’embaucher sur des points clés.
Etre seul, c’est aussi un état-d’esprit et un caractère, pas tout le monde n’est fait pour entreprendre seul au même titre que pas tout le monde n’est fait pour entreprendre en groupe. D’ailleurs, parlons-en !

 

Entreprendre à plusieurs

Entreprendre à plusieurs peut découler d’une idée commune à un duo ou groupe, ou d’un porteur de projet souhaitant s’associer dès le départ avec quelqu’un. L’un des éléments le plus important quand on se lance, c’est la définition du rôle de chacun afin d’avoir une organisation optimale et que chacun se déploie sur sa partie du boulot. Après, il faut préparer la création de la société dans les détails et ne négliger aucuns aspects, notamment juridique. Du coup, quels sont les inconvénients et les avantages à entreprendre à plusieurs ?
 

Les inconvénients

La plupart du temps, on refroidit ceux qui souhaitent se lancer à plusieurs. C’est normal : plus vous êtes nombreux, plus il faut être vigilant sur plusieurs points, tout peut voler en éclat très rapidement et devenir désastreux. Et évidemment, plus le groupe est grand, plus il sera lourd financièrement pour un démarrage de société. Il faut aussi prendre le temps d’aborder tous les sujets comme la prise de décision, la revente de parts, l’implication de chacun, la gestion du temps de travail…
 
La clé ? La communication et la franchise. Avant même d’entrer dans les démarches, on la joue carte sur table. On parle des sujets qui fâchent, des risques que l’on prend, on parle argent, on parle des situations qui peuvent arriver et déstabiliser le groupe ou la société (décès, départ volontaire d’une personne, la prise de décision, l’organisation, la place de chacun au sein du groupe…). En groupe, il faut savoir être à l’écoute, faire des propositions tout en sachant qu’elles ne seront pas toujours retenues, s’imposer sans écraser les autres,…
 

Bien sûr, la franchise n’exclut pas le risque. Il faut alors prévoir au maximum toute situation critique dans les statuts et dans un pacte d’associés, qui vient compléter les statuts. Comme nous le définit l-expertcomptable.com : “Le pacte d’associés est un document technique et juridique qui complète les statuts de la société. Le pacte d’associés doit permettre de faciliter et d’anticiper les conditions d’entrée, de vie et de sortie des associés, de façon à garantir leurs droits ou à en créer de nouveaux.” Cela permet de cadrer juridiquement la société, et prévoir une solution à toute situation désagréable qui peut survenir au cours de la vie de la société.
 

Les avantages

Entreprendre à plusieurs, c’est aussi plusieurs avantages, et pas des moindres :

  • La force du groupe : plusieurs forces individuelles au service d’un même but, et rien que ça, c’est déjà énorme,
  • Permet de réunir des capitaux plus importants à la création,
  • Bénéficier du réseau de chacun des associés,
  • Multiplier les compétences,
  • Etre encore plus créatifs et grouiller d’idées,
  • Prendre une décision collégiale et associer les idées pour aller plus loin,
  • S’entraider et se soutenir : entreprendre n’est pas de tout repos, alors avoir une épaule sur laquelle se reposer, se motiver, et prendre du recul avec une vision supplémentaire d’un obstacle… ça peut vraiment permettre à des projets de voir le jour et de grandir (cela dit, cette personne soutien n’a pas à être obligatoirement un associé, évidemment ;-)).

 
En réalité, chaque solution présente ses avantages et ses inconvénients, dont il faut prendre connaissance avant toute démarche. Je pense aussi que peu importe le choix, l’important est de cadrer juridiquement la société au maximum (dans les statuts et le pacte d’associés si société d’associés) et d’être entouré-e de personnes extérieures au projet, avec un plus si elle a un pied dans l’entrepreneuriat. L’ouverture et le partage sont la clé pour avancer plus loin et mieux, tout en sachant garder sa propre ligne de conduite, bien sûr. Dans ce but, les réseaux pro sont de très bons soutiens aux entrepreneur-es. L’idée est de ne pas se retrouver seul dans l’océan de l’entrepreneuriat.
Rendez-vous sur le blog pour retrouver nos autres articles !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Plus de lecture

Calendrier éditorial 2021 pour les réseaux sociaux

Calendrier éditorial 2021 pour les réseaux sociaux

Le calendrier éditorial 2021 est là ! Avoir un aperçu des dates clés de l'année est une base importante dans la création de contenu sur les réseaux sociaux et sur un blog. Chaque début d'année, on y jette un œil et on se note celles qui ont un intérêt vis-à-vis de son...

efficitur. massa commodo elementum ut venenatis, Aliquam quis, eleifend diam