Entreprendre au féminin : leurs expériences

par | 21 Déc 2020 | L'édito de Curtis, Les rencontres de Curtis | 0 commentaires

En complément de notre article sur entreprendre au féminin, on a voulu partager avec vous des retours d’expériences de 4 femmes de notre entourage. On aime leur parcours, on aime leur vision de l’équilibre entre vie pro et vie perso. On aime les écouter, pour s’inspirer à notre tour de parcours enrichissants. Merci à toutes !

Anais Aubert, OzéAxtion

 
Son activité : Coach Professionnelle certifiée et Facilitatrice en Intelligence Collective, elle accompagne les équipes et les personnes au changement et à la transition, avec une expertise dans le coaching de la femme (cheffes d’entreprise et salariées) à relever leurs challenges professionnels.

« Voilà un sujet qui me passionne tellement qu’il est aujourd’hui au cœur de mon activité ! Entreprendre au féminin, c’est d’abord oser sortir de sa zone de confort et se libérer de ses propres croyances limitantes, celles de la société et celles de son entourage : car toutes ces croyances limitantes créent des peurs et bloquent l’action !

Bien sûr, ces croyances limitantes concernent les hommes et les femmes, mais là où cela change pour les femmes, c’est notamment dans la capacité à « oser » entreprendre : car depuis notre enfance, on dit aux petits garçons de ne pas pleurer et de foncer, d’aller de l’avant, tandis que l’on dit aux petites filles d’être douces, gentilles et d’écouter les autres… Alors forcément, le chemin est plus long  ! (Bien sûr, je force le trait, mais le constat est là !) Mais alors, qu’est-ce qu’une croyance et en quoi elle peut être limitante ?!

C’est important de distinguer « une croyance » « d’une croyance limitante » :
Une croyance est une idée que l’on a généralisée et qui est devenue pour nous, une conviction profonde. Et cette croyance détermine ensuite nos actes et nos comportements. Une croyance devient alors limitante lorsqu’elle nous empêche d’agir librement et qu’elle impacte notre performance voire notre réussite et notre épanouissement. C’est celle qui nous fait penser qu’on est incapable de faire quelque chose et de considérer cette pensée comme une vérité absolue ! Cette croyance limitante nous bride et nous fait renoncer à agir, ce qui renforce et confirme le fait qu’on ne soit pas capable de le faire ! D’où ce sentiment de ne pas réussir à avancer, de rester enfermé.e dans une situation.

Ces croyances limitantes sont sur différents niveaux :

  • -il y a celle de notre société :
  • Ce sont des croyances communes qui sont véritablement ancrées dans notre mode de fonctionnement ! On peut parler de croyances populaires, comme par exemple : « Je n’ai pas le droit à l’erreur » qui suit un modèle de perfectionnement et rend le passage à l’action impossible dû à une peur paralysante de l’échec. Et pour l’entrepreneur.e, cette peur est un vrai blocage à la prise de risque : or, quand on entreprend, on doit prendre des risques et oser, sinon on n’avance pas voire même on n’entreprend jamais !

  • -Il y a celles de la personne :
  • On peut parler de croyances-certitudes : elles nous viennent d’une éducation, du milieu professionnel, des expériences passées négatives… Elles sont considérées comme vraies puisque qu’elles ont été vécues par le passé.
    Par exemple, ce peut être :
    « Je suis trop jeune pour entreprendre »
    Au contraire : «  je suis trop vieux/vieille pour entreprendre »
    « Je ne suis pas légitime car je n’ai pas assez d’expériences ou de formations » … 
    Ces croyances sont tellement ancrées en nous, qu’elles sont considérées comme vraies, et donc il semble impossible de faire autrement.

  • -il y a celles de l’entourage :
  • « avec tes enfants en bas-âge, tu ne vas jamais pouvoir y arriver »
    « comment tu vas faire si ça ne marche pas ? »…

Beaucoup de croyances limitantes sont ancrées chez les femmes qui veulent entreprendre et cela rend plus difficile le passage à l’action.
Pour ma part, une de mes croyances limitantes (qui appartient aussi à celle de notre société), était que je ne pouvais pas travailler sous une autre forme qu’en CDI et que le CDI était forcément le GRAAL d’une vie ! C’était la sécurité pour moi en tant que femme mais aussi en tant que maman : je n’avais jamais « oser » envisager autre chose ! Cette croyance, que le CDI était la clé de la réussite et de la sécurité, était tellement ancrée en moi, que je me suis retrouvée en souffrance dans mon travail créant l’immobilisme de ma dynamique habituelle. Il m’aura fallu plus de 3 ans, beaucoup de lectures, un gros travail sur moi-même, sur le lâcher-prise et un événement difficile, pour réussir à prendre la décision de quitter mon CDI et me lancer dans une nouvelle aventure professionnelle !

Aujourd’hui, avec mon expérience et ma formation de Coach Professionnelle Certifiée, j’ai à cœur d’aider les personnes et les équipes, et en particulier les femmes, à se libérer de leurs croyances limitantes (cela peut être la peur de l’échec, la peur du jugement des autres, etc…) pour construire leurs propres solutions et réussir leur vie professionnelle en tant que femmes cheffes d’entreprise ou salariées! N’attendez surtout pas d’être au pied du mur pour faire autrement !

Entreprendre au Féminin, c’est finalement oser avoir une vie professionnelle « alignée », qui a du sens pour nous ! Car une femme qui est épanouie dans sa vie professionnelle, est capable de choses extraordinaires !
Merci à toute l’équipe De Curtis Com pour son accueil chaleureux (en visio mais j’ai quand même ressenti cette chaleur humaine ) !
Je vous souhaite à tous et à toutes, de passer de belles fêtes de fin d’année ! »

Anne-Laure LeBlanc, Houston 31

 
« Avant toute chose, je tiens à dire qu’il est tout à fait possible d’être une femme chef d’entreprise épanouie et de le concilier avec sa vie privée. J’en suis un bon exemple et je pense ne pas être une exception. A 40 ans, je suis non seulement dirigeante d’une entreprise avoisinant les 10 salariés, mais aussi une maman de trois enfants de moins de 10 ans. Sans oublier le fait que je suis très engagée sur mon territoire. Depuis toujours, l’engagement et le don de mon temps ont été des leitmotivs qui m’ont guidés.

Ancienne sapeur-pompier volontaire durant mes années d’études supérieures, j’ai également commencé par des engagements associatifs. Aujourd’hui, je suis trésorière de la Chambre de Commerce et d’Industrie, mais également vice-présidente du réseau féminin « Femmes Chefs d’Entreprise » et trésorière de l’association « Terres d’EFC » qui promeut l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération. A titre privé, je suis représentante des parents d’élèves de l’école de mon village.

Mon travail au sein de notre entreprise Houston 31, me passionne. J’en apprécie beaucoup le côté créatif et relationnel. Ce qui est amusant pour une société qui au départ, était un cabinet d’expertise comptable traditionnel !

Avec Nicolas, mon mari, nous l’avons fait évoluer vers une société de services qui proposent un panel important de services aux chefs d’entreprise. Et nous sommes fiers de constater que Houston 31 vient de franchir avec brio le cap des 10 ans.

Il est vrai que mon quotidien est donc bien occupé. Mais la clé pour ne pas se sentir submergée : savoir bien s’entourer !

Ma vie personnelle et ma vie professionnelle s’articulent autour de personnes-ressources qui soulagent mon quotidien. Et surtout, avec Nicolas, nous formons un binôme solide aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Même si tous ces engagement sont exigeants, je ne changerai ma place pour rien au monde et j’encourage tous ceux et toutes celles qui hésitent à franchir le pas et à vivre leurs rêves.

Un grand Merci à Curtis.Com de m’avoir donné la parole ! »

Chloé Bories, Traceur Direct

 
« Après un BEP vente, j’ai rejoins pendant 5 ans les chasseurs alpins du 93ème RAM. Expérience de malade tant sur le plan humain que sur le plan opérationnel. Je sors de cette expérience avec une estime de soi gonflée à bloc, j’ai confiance en l’humain, en l’autre et convaincue que la rigueur amène le respect… Je quitte trop tôt! Suis jeune et amoureuse… Je suis l’homme qui partageait ma vie sur le moment et fais l’erreur de croire en ce qu’il me propose, l’isolement. Je tombe rapidement dépendante de son fonctionnement et me laisse maltraitée violentée et humiliée. Quelle vie ai-je choisi? Où sont passés tous mes espoirs et mes valeurs ? Nous attendons « un enfant guérison de couple ». Et là, au delà de cette vie que j’ai choisi et que je subis sans savoir comment m’en sortir car je suis seule et que j’ai honte, je prends la fatalité en pleine face. Elle « bousille’ ma vie et mes proches… Ma fille de 6 mois décède brutalement de la mort subite du nourrisson.

Je suis effondrée, au fond du fond. Plus de repères plus de joie de vivre, plus d envie… J’ ai mal moralement, psychologiquement, émotionnellement, viscéralement, et physiquement. Il ne me lâche pas c’est de plus en plus fort.

Je fuis, je veux retrouver mes rêves et mes valeurs.
Je quitte ma région et me refuge dans le Vaucluse.
Et là… Je postule avec audace chez Traceur Direct.

Je suis embauchée sur « Pourquoi moi et pas un autre candidat ? C’est simple, si je ne trouve pas du travail rapidement, je n’ai plus de ressources … » c’est alors que le 02 janvier 2012 l’aventure commence.

Je m’intéresse, je me forme, je sais la chance que j’ai d avoir une nouvelle chance d’être celle que je veux être. Je me sens proche des autres, j’ instaure sans le vouloir un climat de bienveillance et des moments de partage qui deviendront des souvenirs. Je deviens rapidement celle qui est a l’écoute et celle que l’on écoute. Je passe de télévendeuse à assistante de gestion puis RH. Le président de l’époque souhaite vendre mais en conservant les valeurs.

On est 5 collaborateurs, 5 responsables de service, on monte une structure et on rachète ses parts. Décembre 2019, nous voilà à la tête de la société At’home, présidence de Traceur Direct. Il se dit Chloé et les garçons. Chacun sa partie, les achats, le développement, la qualité, l humain et la comptabilité. On se forme, on communique, on se forme encore, on épure tout ce qui ne fonctionne pas…

Je ne m’arrête pas là, ni pour moi, ni pour ma team. J’intègre le CJD et je retrouve cette bienveillance qui m’a tant inspirée jadis. Ce n’est que le début… Vivement que l’on se retrouve.

Malgré la Covid, les confinements et la mauvaise connaissance du distanciel, nous avons réussi à maintenir l’ambition de chacun sans céder à la panique du lendemain. Je suis, nous sommes, fiers de notre team. Nous sommes conscients que ce ne sera pas l’année des performances mais l’année où l’on a semé en interne des petites graines à base de pépite juste unique.

A travers mes associés, mes collaborateurs, je vis ma meilleure vie… Je sais ce qui n’est pas bon et destructeur. J’accompagne sans jugement ni a priori. Je sais et véhicule la chance que l’on a de travailler dans cette ambiance.

Pour tout cela, grâce à eux, je les remercie et remercie la vie d’être aussi belle! Elle lorsqu’elle l’est moins, je préfère voir le verre à moitié plein! #JadoreLeVin

Estelle Genovardo, Directrice générale de Kizeo

 
« Véritable concentré d’énergie à l’état brut, agée de 29,6 ans HT, je partage dans joie et la bonne humeur tous les petits bonheurs de la vie avec les gens qui m’entourent car il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du bonheur et rien d’autre !

Je suis profondément animée par deux grandes valeurs qui me sont chères : l’Humain et la générosité que j’ai la chance de pouvoir partager et cultiver au sein de Kizeo.

Chez nous, l’humain n’est pas genré et ceci est une véritable richesse d’ouverture d’esprit qui permet à chacun de s’épanouir de façon juste. J’ai dans une ancienne vie travaillée dans le bâtiment et été malheureusement confronté à tous les clichés qu’on peut imaginer, bien que je ne l’ai jamais mal vécu dans le sens où j’ai très vite choisi d’en faire une force plutôt qu’un frein, le fait d’être considérer simplement comme humain aujourd’hui apporte une liberté et confort mental considérable.  »

0 commentaires

Laisser un commentaire

Plus de lecture

On rembobine la cassette de 2020

On rembobine la cassette de 2020

2020 est une année très spéciale pour tout le monde. Et on ne fait pas exception car plusieurs points clés ont marqués nos vies d'entrepreneuses. C'est pas habituel de faire un bilan en milieu d'année mais après tout qui s'en souci ? 😜 De temps en temps il est...

Booste ton business grâce aux podcasts

Booste ton business grâce aux podcasts

De plus en plus d’entreprises se jettent à l'eau et lancent leurs podcasts. Et bien que ce format se démocratise il y a encore beaucoup de places à prendre. Est-ce que tu as déjà pensé à booster ton business grâce aux podcasts ?   Qui peut lancer un podcast ? Le...